L’évolution des interfaces, histoire de design

L’évolution de l’environnement graphique et visuel des différentes plate-formes que nous pouvons être amenés à utiliser tous les jours est un aspect qui n’est pas toujours aussi documenté, analysé et interprété qu’il le devrait. Nous allons donc profiter de cet article pour en discuter quelque peu, du moins de manière introductive. S’en suivront très probablement d’autres articles concernant le design ainsi que des questions à vous poser pour recueillir votre avis concernant les différentes facettes dont il est question.

Contrairement à Google par exemple, qui se limite à des évolutions dans son logo et quelques changements comme le fait d’arrondir les angles (ce que font la plupart des acteurs actuels), Facebook nous montre bien l’aspect évolutif que peut illustrer le design de l’expérience utilisateur. Effectivement, mise à part la couleur bleue qui n’a que très peu changé depuis ses débuts, les évolutions sont diverses et significatives.

On note progressivement l’apparition d’icônes remplaçant certains titres du menu. On assiste aussi la mise en valeur progressive des photos et de la place qu’elles peuvent prendre sur l’écran, notamment la fameuse photo de couverture, qui depuis est réitérée par un certain nombre de plateformes telles que Twitter, Linkedin ou encore Soundcloud. Quoi qu’il en soit, Facebook reste une référence en la matière et on notera son influence sur un nombre illimité de nouvelles applications bien que maintenant il semble notablement se reposer sur une de ses plus grandes acquisitions, à savoir l’outil de publication photo Instagram, notamment par l’intermédiaire des stories quotidiennes, système devenu incontournable.

Dernièrement on peut aussi noter l’arrivée de thèmes ‘dark’ ou ‘mode nuit’, plutôt sombre, à l’image de Twitter, le packe de logiciels Adobe (Photoshop, Illustrator etc.) depuis un certain temps ou plus récemment Mac OS qui se sont laissé faire à l’idée de limiter la lumière blanche éventuellement pour moins fatiguer l’oeil l’utilisateur. Effectivement cette pratique initialement réservée aux développeurs (à l’image du Terminal, très souvent affublé d’un fond noir ou au moins plutôt sombre) semble s’étendre. Concernant ce point-là et à l’image du premier prototype, Meaw se révèle plutôt sombre, bien que la possibilité de tons clairs verra simultanément le jour, ainsi qu’idéalement la possibilité de sélectionner des thèmes aux couleurs variées pour tous les goûts.

Globalement on notera la tendance vers une simplification significative des interfaces en général. Twitter en est un bon exemple, bien qu’il ne s’agisse pas réellement d’une évolution mais plutôt d’une situation initiale qui s’est fortifiée avec le temps et l’engouement grandissant pour l’application. Les fonctions sont simples, claires et efficaces donc pas la peine de s’alambiquer de fioritures.

Pour conclure, je dirai que Meaw ira surement s’inspirer ici et là de ce qui se fait déjà en la matière mais l’objectif ultime reste tant que possible de développer un visuel original, efficace et surtout à l’écoute de ce que les utilisateurs apprécieraient le plus.

Bonne journée ou belle nuit à vous en finissant avec quelques petits souvenir d’un autre temps 😉